Nogaro, Le bonheur était dans le Gers!

 

 

Dix Racers étaient annoncés, mais le forfait de deux d’entre eux, et le déplacement de Thomas Jamin en série course avec les F3 1000cc avait diminué notre plateau d’autant.

Heureusement qu’il était la d’ailleurs notre plateau, car il faut bien avouer que sans le couplage du plateau F3 1000cc avec les MEP et bien cela aurait été « vache maigre » dans le Gers.

Mais pour nous Racers du plateau démo, tout a été parfait.

Nous avons même eu droit à la mise en parc avant départ, au tour de formation, et au départ avec positionnement sur la grille départ arrêté donné au drapeau comme en course…..En fait c’était une «coursette» mais sans les inconvénients. Franchement nous nous sommes arsouillés comme des cochons!

A ce jeu la deux se détachaient grandement, Pierre Alexis Colignon et votre serviteur. Même si je dois reconnaître que j’ai bien eu de la chance que Pierre dispose d’un piètre moteur, car de mon coté un peu » dans le pâté » le dimanche matin (aurais je abusé la veille???….Non pas le style!!) Pierre Aléxis était beaucoup plus rapide dans le sinueux. Par contre rouler avec lui est un pur plaisir, cela freine et pilote propre et précis sans aucune arrière pensée ou «vicieuseté» .

Un cran en dessous nous trouvions nos deux «débutants» dans la catégorie, avec un rapide Joël Leblanc avec un pilotage très fin, une belle vitesse qui va crescendo, pareil même vitesse pour Ian Wilson mais encore avec des soucis d’allumage, c’est deux la vont aller vite quand ils auront compris comment bien brasser un Racer, ils devraient progresser gentiment ensemble dans les sorties à venirr.

Yves Dominault roulait pour une fois sur son Racer, pilote de bon niveau il a montré lui aussi de belles choses, en jouant très régulièrement au jeu du chat et de la souris avec Joël et Ian ,

Le grand malchanceux du weekend car encore une nouvelle fois victime d’ennui mécanique (allumage cette fois ci) Philippe Boutevin. Il devait renoncer à la fin de la première manche…Dommage il roule fort lui aussi avec son DB Monomill et a bataillé très près du devant dans la seule manche qu’il a roulé.

Plus en retrait étaient Daniel Heurton et notre président Michel Labarde ils alignaient les tours tels des métronomes, une belle erreur le dimanche matin de notre Président qui partait tondre l’herbe sous mes yeux en bout de la ligne droite après un freinage un peu optimiste…Pas de soucis nous l’avons chambré soigneusement!.

Notre trésorier Gonzague Pouponnot à quelque peu chiffonné l’avant de sa MEP blanche et verte en taquinant les limites en bout de ligne droite, il s’en tire sans mal avec une auto peu touchée….C’est le métier qui rentre mon pote!

Nous revenons quand ils le veulent à Nogaro dans les mêmes conditions, c’était bien agréable cette course «au black»

Je ne parlerai pas longuement de la table «Racer Club de France» qui s’enrichie avec l’arrivée de nos nouveaux membres, alors même s’il n’y avait pas le gâteau au chocolat de Yves Demange cette fois ci, il faut vous dire que le renégat était parti se faire dorer la pilule avec Patrick Morin et leurs épouses respectives au soleil, ah les Lâcheurs!!

Mais Annick Leblanc assurait fort dignement le maintien de nos tours de taille avec ses divers gâteaux. Cette belle tablée qui n’engendre pas la mélancolie fait vraiment plaisir à voir et à entendre

Bon alors les copains on était pas bien la?

                                  

                     Le beau Racer de Joël Leblanc, photo de Christian Bernard

                              

                         Fred Marquet et le Président Michel Labarde en parc d’attente

 

Grand Prix de Garat le 4 et 5 Aout

 

Une pure réussite!

Oui c’était un très beau et vraiment bon weekend que nous avait organisé notre président Michel Labarde.

C’est sur la piste personnelle de notre président que celui ci nous avait convié pour deux jours de roulages dans diverses séries.

Pour la série qui nous intéresse qui est celle des Racers, nous avions dans le noyau dur des habitués notre Président, celui ci partagera le volant de son Racer à nez de Monomill avec son véloce fils Brice. l’ami Yves Demange, mais aussi des personnes que nous ne voyons que trop rarement comme l’hyper rapide Vincent Aupetit ou Pierre Alexis Colignon (ça va très vite la aussi!) et les deux nouveau arrivants que sont Ian Wilson qui passera son weekend à mettre au point son nouvel achat, et Joël Leblanc sur le Racer ex Christian Farin, ces deux derniers nous ont montrés une belle vitesse pour leurs débuts avec leurs machines. Le tout sans oublier Daniel Heurton qui lui aussi aura un excellent rythme dans toutes les séries auxquelles il participera. 

Sans surprise Vincent Aupetit dynamitera tout ce petit monde avec un pilotage très viril, Pierre Alexis Colignon lui nous fera de superbes passages en virages dans un style absolument tout en glisse, c’était vraiment superbe mais son moteur totalement anémique l’empêchera de venir jouer avec Vincent de plus près…En dehors de la piste c’est un pur bonheur de les côtoyer ce qui ne gâche rien.

Pour ce qui est de votre serviteur et de Patrick Morin nous avions lâchement abandonnés le temps d’un weekend nos camarades de jeu des Racers, et cela pour rouler avec d’autres autos en catégorie sport….Oh les deux grands vilains que nous sommes! Mais c’est promis nous ne le ferons plus!

Des soirées d’anthologies, des repas pris en commun, des canons bien rafraîchissants vu la température vraiment caniculaire, couplé avec du spectacle sur la piste, le tout mélangé avec une bonne grosse dose d’amitié et de camaraderie, cet ensemble de très bons éléments seront les moteurs permanents de ce weekend.

Nous pouvons commencer à penser qu’un bel avenir pour le Club Des Racers est en train de poindre à l’horizon, l’arrivée de Ian Wilson et de Jöël Leblanc qui vont venir grossir nos rangs régulièrement, ils ont tous deux montré de très belles choses au volant de leurs Racers respectifs, à n’en pas douter  il va y avoir un noyau de pilote en catégorie « rapide » qui va aller crescendo….Ce n’est absolument pas pour me déplaire!

Bon les copains on voit ça à Nogaro en septembre??

Joël Leblanc a l’attaque!

Belle prise de vue du circuit de Michel Labarde

 

Le président en version « full attack » avec son DB

Les photos sont de Ian Wilson. Cliquez dessus pour les agrandir

 

 

 

Citroracing 2018

Ce weekend rendez vous nous été donné sur le circuit du Bourbonnais à l’occasion du  «CitroRacing» magnifiquement organisé par la famille James.

Franchement nous en avons eu pour notre argent avec les 5 roulages de 20 minutes proposés chaque jour, c’est un record.

Arrivé vers 14H vendredi après midi avec le Président Michel Labarde, nous avions décidés de nous donner rendez vous à Limoges vendredi matin pour faire la route ensemble jusqu’à Moulins, nous avons mis en place dés notre arrivée dans le début d’après midi notre «camp de base», cela fut relativement facile car nous étions parmi les premiers sur place, et notre mission était que nous réservions la place pour que les copains puissent nous rejoindre dans notre campement Racer Club De France, nous nous mettrons direct en face des prises électriques et installons notre campement…Nickel.

En soirée va commencer à arriver une partie de «la troupe» Patrick Morin, et Yves Demange ainsi que Fred Freche qui ce weekend roulera avec sa Panhard 24, notre trésorier Gonzague Pouponnot avec sa MEP X27, suivi le samedi matin par Christian Ledent qui lui arrive avec son Racer blanc, ainsi que le Racer du Team Dominault, et aussi notre vice Président Pierre Duprat qui roulera avec son Tank Panhard. Nous serons aussi rejoins par Daniel Heurton avec son magnifique Racer 500 copie Cooper à moteur Kawasaki qui lui arrivera samedi en fin d’après midi.

Sur la piste nous croiserons le fer tout le weekend avec les MEP X2, puisque nous serons réunis dans la même série très justement appelée «Bi Cylindres» et à ce petit jeu les deux plus rapides de nos racers amenés par Christian Ledent et votre serviteur auront le dessus sur l’ensemble des monoplaces Albigeoises MEP X2.

Découvrant son Racer, Yves Demange fera un weekend tout en progrès au volant de son  Racer bleu très maigrement motorisé par un Panhard M5 de 42cv(!!), Yves progressera grandement à chaque nouveau roulage…Un plaisir à voir sur la piste, mais aussi sur le visage illuminé de notre ami!

Le malheureux du weekend sera Patrick Morin, qui perdra un moyeu avant par la faute d’un écrou de cardan ayant choisi de l’abandonner, obligeant l’infortuné Patrick à faire brouter l’herbe à son beau racer lors de la dernière manche du samedi…..Une pièce de remplacement ramenée dimanche matin par le frère de Christain Ledent aurait du permettre de réparer, mais l’écrou n’avait pas le filetage dans le bon sens!..Mince,

Parmi les plaisirs visuels du weekend, l’image d’un Monomill bleu lancé à vive allure piloté par notre infatigable président qui alignera comme à son habitude les séries sans le moindre soucis. Bravo Michel!

Un beau weekend avec encore une fois une très belle tablée confectionnée par nos épouses, à n’en pas douter le Racer Club de France propose la table la plus conviviale qui puisse être dans un parc pilote. Blagues diverses dignes des meilleurs dialogues de Audiard, plaisanteries amicales, grands éclats de rires d’ensemble tout y est pour passer un bon moment.

Un beau constat global pour ce Citroracing 2018 ou malgré la période estivale nous étions 6 racers sur la piste et cela 3 semaines seulement après Albi ce qui n’est pas si mal, nous devrions aller crescendo dans l’arrivée de nouveaux membres avec le nouvel achat de notre ami Ian Wilson qui nous rejoindra bientôt au volant de l’ancien Racer de Mathieu Midy.

 

                                    

                                       Notre Président prêt à prendre la piste                                  

 

                                     

      Daniel avec madame présentent le Racer copie Cooper à moteur 500 Kawasaki

                                      

                                    La « cantine » du Racer Club de France…Pas triste!

 

Albi 2018….Du grand Mozart!

Oui c’était du grand Albi 2018 ou nos Racers ont étés conviés à cette fête en l’honneur des MEP X2 et X27. Fête qui s’est déroulée sous un terrible cagnard…Nous avons cuits par des 35 degrés à l’ombre, qu’elle température de folie dans nos autos!

Pour faire honneur à cette invitation une belle représentation de Racers amenés pour la plupart par les membres du Racer Club de France c’était jointe aux filles de Maurice Emile Pezous pour cet Albi Historique 2018. En effet ce ne sont pas moins de 9 racers qui évoluaient en piste, et cela ne c’était pas vu depuis des lustres.

En chef de file notre président le toujours fringuant Michel Labarde, Christian Ledent, Patrick Morin, Philippe Boutevin, l’inoxydable Gaby Billaud et Frédéric Marquet pour les plus ardents défenseurs de «la cause» faisaient donc partie de la troupe de veille, rejoints en cela par Fred Freche, dit « Fred de Poitiers » sur le Racer d’emprunt de Yves Demange, du DB Hampe de la famille Gayraud et un autre Racer bleu foncé pas très en forme et conduit par divers pilotes.

Qu’elle belle ambiance sur la piste avec nos passes d’armes amicales mais viriles, Le plus rapide de nos Racers a croisé le fer et surpris plus de la moité des MEP X27…..Et oui les gars, c’est valable pour beaucoup de chose, mais il ne suffit pas d’en avoir une plus grosse ou plus puissante….Il faut surtout savoir s’en servir!

Le visage des pilotes de X27 doublés par un Racer à l’extérieur des virages et en glisse des 4 roues restera comme un des moments les plus jouissif du week-end. Je crois que le plaisir pris au volant de nos petites turbines devrait être remboursé par la sécurité sociale!

Le grand malchanceux du weekend se nomme Philippe Boutevin avec son très beau Monomill. En effet celui ci sera contraint à l’abandon sur soucis mécanique, Patrick Morin tâtonnera longuement pour un problème de plateau d’allumage à la masse….Heureusement ce sera « Fred de Poitiers » qui avec sa bonne humeur et sa belle répartie réglera efficacement le problème du sublime Racer de Patrick, permettant enfin au puissant moteur de délivrer sa cavalerie dans un beau son de turbine. C’est la guerre sur la piste, mais la grande copinade dans le parc pour ne pas laisser un des nôtres sur la touche. Bravo Patrick en plus d’être magnifique ton Racer marche du feu de Dieu!

La fête était aussi dans le parc pilote ou toute la famille «Racer Club de France» avait installé son campement, pas de tristesse sur la piste…..Ni dans le parc! …Repas en commun, repos entre manches rythmé par de longues séances de blagues diverses, apéro de fin de journée, un barbecue bien fourni et bien tenu soit par notre président ou par notre accompagnateur Michel dit « la Mich », toute la panoplie pour vivre un bon moment avec les copains avait été déployé…..Bonheur total!

 

                              

Le Racer de votre serviteur, le plus véloce de toutes les monoplaces ou racers à mécaniques Panhard a donné bien du fil à retorde à beaucoup de MEP X27  

                             

                                   Une petite partie de notre parc pilote, avec en combinaison noire Patrick Morin, et le truculent « Fred de Poitiers » .

                             

         Gaby Billaud avec son racer DB, participant historique de l’époque des plateaux Racers et Monomill du regretté Alain Gawski.

La vidéo de ce weekend mémorable, avec de nombreux morceaux de Racers dedans!

 

                       Les photos et la vidéo qui illustrent cet article sont de notre ami Sergé Macé

 

La Châtre 2018….Bonjour tristesse!

                               

Tout est dans le titre!

Il me pèse d’écrire cela de manière aussi brutale mais j’espère par la violence du propos créer un électrochoc.

Les amis, si nous voulons que notre mouvement perdure il faut absolument nous mobiliser massivement sur de tels événements à l’avenir.

Car vous l’aurez certainement compris le seul Racer présent était le mien, alors même si j’ai réussi à bien « ferrailler » avec quelques monoplaces nettement plus performantes et leur montrer qu’il n’est pas nécessaire d’avoir 120 chevaux  voir plus pour rouler vite, c’était un peu « tristounet » de ne voir qu’un seul racer.

L’organisation nous faisait rouler dans un plateau « monoplaces bis » ou il y avait les moins rapides des Formule Renault, et des biens rapides Formules Ford. Le temps a été très chaud et malgré la pluie qui nous avait été  annoncée, celle ci a eu la bonne idée de rester dans les nuages, jusqu’au dimanche matin ou avant les roulages une averse impressionnante à lavée le parc et le circuit. 

Je me suis débattu avec des problèmes de carburation et d’allumage tout le weekend,  pour finir un joint de tube de culbuteur m’a lâché m’obligeant à remballer plus tôt que prévu. J’avais la pièce de rechange, mais une énorme flemme à l’idée de devoir écarter le bloc cylindre du bloc moteur, et cela sous le barnum ou régnait un énorme cagnard a fini de me faire prendre la décision de jeter l’éponge.

Bien dommage que vous n’ayez pas voulu venir…

                                 

Salon D’Angoulême.

                                    

Un stand très fourni et grandement animé par notre président.

4 Racers étaient exposés, avec cela va de soit l’historique Monomill de notre président.

Un bon moment d’échange tout le long de ce weekend,le club pour vous recevoir convenablement offrait un apéritif, accompagné d’un petit buffet sympathique.

Le Club et particulièrement son président tient à vous remercier pour le prêt des différents Racers, et souhaite voir ceux ci sur les pistes le plus souvent possible, car comme vous le savez les exposer c’est bien, mais les faire rouler c’est encore mieux!

Messieurs à vos casques! 

                                                                             

                                     

                                     

                                     

 

Retour sur 2017

Périgueux et Bugatti ( 14 et 15 octobre )
Il y avait là deux racers, un monomill et 4 MEP ( et d’autres monoplaces ) et aussi 2  barquettes et 1 monoplace à moteur Simca 8, .

Salon Époqu’Auto à Eurexpo Lyon-Chassieu ( 10 au 12 novembre )
Ce salon monte en puissance avec env 60 000 visiteurs cette année. Il y avait une très belle brochette de Panhard de tout type amenés
par les 3 clubs de la marque ( landaulet X 45 de 1925 et Diverses Dyna X ) et l’Amicale D.B ( coach HBR5 ).

Je vous signale le livre : Racer 500, l’épopée française par Catherine DEBUIRE aux éditions de l’Autodrome.

Résumé de l’année 2017
La saison de roulage est terminée et les voitures sont au garage, pour un repos bien mérité ou une réparation voire une amélioration
en vue de la saison 2018. Les pilotes se reposent aussi et c’est l’occasion de se remémorer les souvenirs de 2017 et de préparer la saison 2018.
L’année 2017 a été bien remplie avec les réunions habituelles sur circuits permanents ( Magny-Cours, Montlhéry, Albi, La Châtre, Moulins/Montbeugny, … )
et en ville (  Bressuire, Limoges.  , … ) sans oublier les courses de côte.
Que de bons moments ! Que de belles empoignades ! Et que de bons souvenirs ! qui conditionnent l’ envie de recommencer en 2018.

Retour sur la saison 2016

La saison de roulage tend vers sa fin pour 2016. Les sorties sont moins nombreuses dans ce trimestre et la météo peut s’avérer un frein. A Rolland ( 06 21 84 55 31 ) propose une journée de roulage à Lurcy-Levis le 11/12.
Voici un résumé des principales sorties du 3ème trimestre :

1ère Montée Historique du Ballon d’Alsace ( 12 au 14 août ) :
C’est une des plus longues montées de France et d’Europe — 9 km — avec une dénivelé de 670 m ( presque 7 % en moyenne ) et 13 lacets. Jean-François avait répondu présent et le pilote et son racer ont fait l’objet d’une photo dans LVA.

Montée Historique / Course de côte d’Uxeau ( 28 août ) :
2 racers à moteur de moto étaient présents ( DH et Guy duSpirit Racer ) pour cette course de côte dans un paysage vallonné offrant une alternance de montées et des descentes. Des orages le dimanche sont venus perturber la fête.

Circuit des Remparts à Angoulême ( 16 au 18 septembre ) :
Cette année pas de plateau Racers, Monomills et MEPs dans les courses du dimanche. Quelques voitures à mécanique Panhard dans le Concours d’Élégance ( vendredi soir ) et le Rallye International ( samedi ), seulement un coach HBR5, une PL 24 bt  et une PL 17 parmi les + 180 autres voitures. Le parcours  a offert une magnifique balade sur les petites routes de l’Angoumois souvent au milieu de vignes.
Les 9 plateaux course du dimanche ( env. 20 voitures par plateau ) et la finale GT ont réuni plus de 175 bolides. Les pilotes ont partagé de magistrales et intenses moments pour les premières places et ont offert de belles bagarres  à un public toujours aussi nombreux et enthousiaste.

Dompierre-les-Ormes ( 24 et 25 septembre ) :
Cette course de côte ( 2,3 km avec une chicane dans la ligne droite avant le virage à 90 ° ) organisée tous les 2 ans  sur une route fermée à la circulation a cette année été précédée par un rallye touristique. Les quelques 150 voitures présentes sont des plus variées : de la Brasier 1905 aux Matra  et Porsche du Mans en passant par un rare cyclecar Lebeau et Cordier de 1924 à moteur Anzani 1100 cc. Des racers ( DH à moteur de moto, …) y étaient présents et on pu effectuer plus de 10 montées. A noter aussi la présence d’une dizaine de Bugatti, d’une Abarth1000 SP et d’une Matra 630, copie conforme construite par EPAF en 2013 avec Jaguar et autres GTs.

Tour Historique de Corse ( 4 au 8 octobre ) :

A noter la présence d’une Matra Bonnet Djet dans le groupe VHRS.

Classic Festival à Nogaro ( 8 et 9 octobre ) :
Voici les remarques de 2 participants, Yves et Gonzague : « circuit mi rapide, mi-technique ; organisateurs aimables et forte présence de monoplaces. Plus de 20 MEP et 7 Racers/Monomills ( et aussi une monoplace VW des années ’60 dans son jus ). Les MEP partaient les premiers des vieux stands puis les racers et Monomills depuis les boxes plus récents. Quelques rares incidents de course : une MEP a mis sa roue sur celle d’une autre et « a fait un toit » sans mal pour le pilote ; une roue arrachée . Quelques incidents mécaniques vite réglés. La famille Gayraud a comme d’habitude bien aidé et donné des conseils. Repas du dimanche autour de la plancha de Brice qui est chaleureusement remercié ». De belles empoignades toujours courtoises qui laisseront d’agréables souvenirs.

2ème Grand Prix de Limoges Classic ( 22 et 23 octobre ) :
Le circuit routier en ville est dans les rues et rond-points de la Technopole Eter dont le revêtement à été refait mais pas partout…Le roulage est par plateau derrière pace car avec un passage à 30 km/h … mais au fil des séances la vitesse augmente dans la « zone libre » avec aussi un résultat fonction du pilote du pace car. A noter une participation quasi sans plateau d’anciennes comme en 2015. Le plateau ne comprenait  que 2 racers  ( dont un DH à moteur de moto ), 2 Monomills, une Austin 7 et mon tank X 86. Les MEP étaient dans un autre plateau avec les barquettes SIB, GRAC et autres monoplaces. Il faut souligner l’effort des organisateurs pour faire le plus de séances de roulage pour chaque plateau. Voir compte-rendu dans LVA avec une photo du Monomill de Michel, ex- Cl Berton.

Epoqu’Auto à Eurexpo – Lyon-Chassieu ( 4 au 6 novembre ) :
Le RCF était présent sur le stand de l’Amicale D.B avec son logo au bas d’un panneau montrant un Monomill. En face était le DCPL qui n’exposait que des moteurs dont le 12 cylindres de L’AML, le 4 cylindres inclinés à 45° de l’AL90 et une génératrice monocylindre. Le CPLF était à l’entrée comme habituellement. Ce salon monte en puissance tant par les véhicules exposés que par les marques mises à l’honneur ( en 2016, autos Berliet et Aston-Martin ;  Follis qui a non seulement construit des bicyclettes, des vélomoteurs et des motocyclettes mais aussi une monoplace et une barquette à moteur Ferrari ( !! ).  Les marques aujourd’hui disparues étaient regroupées, dans un même Hall ( et non dispersées ) favorisant ainsi leur connaissance par des amateurs et visiteurs.
Ce fut l’occasion de croiser des membres du Spirit Racer Club venus en visiteurs.

Roulage à Albi ( 11 novenbre ) : annulé

Voici les résumés de quelques  évènements passés mais cette fois j’ai dû emprunter des informations ( revues ou sites ) ou utiliser celles que des membres du RCF ont bien voulu m’envoyer et qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

News Letter d’Hiver 2014

Chers Amis Pilotes,

2014 va se terminer et cette année aura passé très vite…
La saison de roulage est terminée et les voitures sont au garage, pour un repos bien mérité ou une réparation voire une amélioration en vue de la saison 2014.
L’année 2014 a été bien remplie avec les réunions habituelles, sur circuits permanents, (Magny-Cours, Montlhéry, La Châtre, Moulins/Montbeugny, … ) et en ville ( Bressuire, Angoulême, Vannes,…. ) sans oublier les courses de côte.
Que de bons moments ! Que de belles empoignades ! et de bons souvenirs ! En peu de mots que du bonheur qui incite à recommencer en 2015.

Un autre mail va vous être envoyé ; ce sera la liste des sorties possibles en 2015. Ce sera à vous de choisir les roulages ou vous pourrez vous faire plaisir.

Dans le 1er trimestre 2015 une e-Assemblée Générale vous sera proposée comme en 2014.
Je souhaite à tous, pour vous, votre famille, et tous ceux qui vous sont chers, un Joyeux Noël et de Bonnes Fêtes de Fin d’Année et vous adresse mes Meilleurs Vœux ( santé, joie, bonheur et prospérité ) pour 2015.

Pierre Duprat,
Président du RCF

Classic Days 2013

La 6ème édition des Classic Days s’est déroulée à Magny-Cours les 4 et 5 mai sous un beau temps ensoleillé. Il y avait près de 1400 voitures inscrites et plus de 100 marques représentées.

Sept plateaux d’une quarantaine de voitures chacun ont permis à environ 300 voitures de tous les types ( anciennes à modernes, protos et F1 ) de rouler sur le grand circuit F1 de 4, 411 km pendant 6 fois 20 minutes sauf incident mécanique ou de course.  . Des moments de plaisir inoubliables.

La grand parade caritative a réuni 575 voitures et a été survolée par des « vieux coucous » venus de la Ferté Alais ( 91 ). Un Morane Saulnier  avec moteur rotatif ( les cylindres tournant avec l’hélice ! ) était d’ailleurs exposé dans les stands.

Le plateau monoplace incluait les 3 racers  présents et une petite dizaine de MEP tous types confondus. Quelques ennuis mécaniques habituels ont été rencontrés sans trop altérer la joie de pilotes participant aux roulages.

On doit regretter l’accident de course de Régis qui pilotant sa Bugatti 35 a mordu dans les graviers et fait tonneau et cabrioles . Médicalisé sur place, nous lui souhaitons un prompt et complet rétablissement.