Nogaro, Le bonheur était dans le Gers!

 

 

Dix Racers étaient annoncés, mais le forfait de deux d’entre eux, et le déplacement de Thomas Jamin en série course avec les F3 1000cc avait diminué notre plateau d’autant.

Heureusement qu’il était la d’ailleurs notre plateau, car il faut bien avouer que sans le couplage du plateau F3 1000cc avec les MEP et bien cela aurait été « vache maigre » dans le Gers.

Mais pour nous Racers du plateau démo, tout a été parfait.

Nous avons même eu droit à la mise en parc avant départ, au tour de formation, et au départ avec positionnement sur la grille départ arrêté donné au drapeau comme en course…..En fait c’était une «coursette» mais sans les inconvénients. Franchement nous nous sommes arsouillés comme des cochons!

A ce jeu la deux se détachaient grandement, Pierre Alexis Colignon et votre serviteur. Même si je dois reconnaître que j’ai bien eu de la chance que Pierre dispose d’un piètre moteur, car de mon coté un peu » dans le pâté » le dimanche matin (aurais je abusé la veille???….Non pas le style!!) Pierre Aléxis était beaucoup plus rapide dans le sinueux. Par contre rouler avec lui est un pur plaisir, cela freine et pilote propre et précis sans aucune arrière pensée ou «vicieuseté» .

Un cran en dessous nous trouvions nos deux «débutants» dans la catégorie, avec un rapide Joël Leblanc avec un pilotage très fin, une belle vitesse qui va crescendo, pareil même vitesse pour Ian Wilson mais encore avec des soucis d’allumage, c’est deux la vont aller vite quand ils auront compris comment bien brasser un Racer, ils devraient progresser gentiment ensemble dans les sorties à venirr.

Yves Dominault roulait pour une fois sur son Racer, pilote de bon niveau il a montré lui aussi de belles choses, en jouant très régulièrement au jeu du chat et de la souris avec Joël et Ian ,

Le grand malchanceux du weekend car encore une nouvelle fois victime d’ennui mécanique (allumage cette fois ci) Philippe Boutevin. Il devait renoncer à la fin de la première manche…Dommage il roule fort lui aussi avec son DB Monomill et a bataillé très près du devant dans la seule manche qu’il a roulé.

Plus en retrait étaient Daniel Heurton et notre président Michel Labarde ils alignaient les tours tels des métronomes, une belle erreur le dimanche matin de notre Président qui partait tondre l’herbe sous mes yeux en bout de la ligne droite après un freinage un peu optimiste…Pas de soucis nous l’avons chambré soigneusement!.

Notre trésorier Gonzague Pouponnot à quelque peu chiffonné l’avant de sa MEP blanche et verte en taquinant les limites en bout de ligne droite, il s’en tire sans mal avec une auto peu touchée….C’est le métier qui rentre mon pote!

Nous revenons quand ils le veulent à Nogaro dans les mêmes conditions, c’était bien agréable cette course «au black»

Je ne parlerai pas longuement de la table «Racer Club de France» qui s’enrichie avec l’arrivée de nos nouveaux membres, alors même s’il n’y avait pas le gâteau au chocolat de Yves Demange cette fois ci, il faut vous dire que le renégat était parti se faire dorer la pilule avec Patrick Morin et leurs épouses respectives au soleil, ah les Lâcheurs!!

Mais Annick Leblanc assurait fort dignement le maintien de nos tours de taille avec ses divers gâteaux. Cette belle tablée qui n’engendre pas la mélancolie fait vraiment plaisir à voir et à entendre

Bon alors les copains on était pas bien la?

                                  

                     Le beau Racer de Joël Leblanc, photo de Christian Bernard

                              

                         Fred Marquet et le Président Michel Labarde en parc d’attente

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *